le Nettoyage Prophylactique Professionnel des Surfaces Dentaires
Publié par MedeSpaceNews le Avril 07 2012 16:25:58
Le Nettoyage Prophylactique Professionel des Surfaces Dentaires est un outil indispensable dans l'arsenal de la prévention dentaire.
Souvent peu pratiqué par les chirurgien-dentistes (car n'étant pas pris en charge par l'Assurance Maladie) il n'en est pas moins d'un grand bénéfice pour le patient puisqu'ils permettent de diminuer l'incidences des maladies carieuses et parodontales.

Selon un article paru dans la revue Dentoscope n°94 (28 Mars 2012) des Drs Michel BLIQUE, David JOSEPH et Sophie GROSSE , "la réalisation régulière de trois Nppsd successifs sur deux semaines permet une diminution de 72 % de la concentration de bactéries cario et para pathogènes sur les surfaces dentaires. Les résultats obtenus dans une expérimentation menée durant 30 ans en Suède sont impressionnants. La mise en place, chez 550 patients adultes, d'un traitement basé sur un Nppsd réalisé une à six fois par an (en fonction du risque individuel carieux et parodontal) a permis d'arrêter ou de limiter considérablement l'incidence des maladies carieuses et parodontales, pendant cette longue période. Sur 173 dents perdues en 30 ans, seules neuf le furent pour raisons parodontales et 36 pour des caries et lésions endodontiques. La majorité l'étant pour fracture ou trauma. Le contrôle de plaque est à la fois un pré-requis et un complément indispensable aux traitements des surfaces réalisés au cabinet."

On réalise un nettoyage prophylactique avec :
-des meulettes et pointes en silicone. (Les meulettes Kerr Pasteless permettent un relargage de fluor.)
-3 pâtes de granulométries décroissante et de différentes couleurs (Proxyt de Vivadent ou Cleanic de Kerr en cupules individuelles)
-des embouts de type Profin (pour les espaces interdentaires, recommandé par Axelsson qui recommande de commencer par ces espaces.)
L'utilisation des cupules de polissage montées sur contre angle à vitesse réduite se fait par mouvement de translation en maintenant la cupule à 90° par rappoprt à la surface dentaire. Il faut éviter tout echauffement de la cupule donc ne pas laisser la cupule en rotation sans translation.
L'aéropolisseur peut être utile pour certaines zones difficile d'accès aux cupules et brossettes (nottament dans le cas de coloration dentaires) mais son utilisation ne doit pas être systématique dans le cas de la NPPSD. On préfèra les poudres à base de glycine plutôt que celles à base de bicarbonate de soude plus agressives.

le Nppsd permet de :
-supprimer les enduits mous (débris alimentaires, materia alba, pellicule exogène acquise, éléments chromogènes et, bien évidemment, biofilm bactérien des surfaces dentaire)
-Restaurer un poli des surfaces par des séquences adaptées de traitements mécaniques (brossettes, cupules, pâtes de granulométrie décroissante).
-Créer un état de surface ne favorisant pas la recolonisation bactérienne ultérieure, et qui va faciliter la circulation du flux salivaire sur les surfaces dentaires.

En modifiant la flore par la désorganisation mécanique, et les états de surface par le polissage, le Nppsd va favoriser les échanges ioniques à la surface de la dent et créer ainsi un nouvel équilibre bactériologique. Il aurait un impact jusqu'à 3 mm en sous-gingival.

Cependant il faut savoir précisent les auteurs que "le Nppsd élimine une partie de la couche amélaire de surface riche en fluor (trois à quatre um de structure éliminée par l'utilisation de ponce pendant 30 secondes).
Bien que la majorité des pâtes à polir contiennent du fluor, celui-ci ne serait pas suffisant pour obtenir une reminéralisation. L'application topique de fluor par vernis ( Vernis Fluor Protector appliqué au pinceau à la surface des dents) ou gel fluoré (appliqué en gouttière) est donc souhaitable, en fin de séance, au moins au niveau des sites à risque. Par ailleurs, les surfaces d'obturations comme les ciments verre-ionomère, les composites, et surtout les implants sont susceptibles d'êtres altérés par une mauvaise utilisation des instruments....

La fréquence d'un NPPSD varie en fonction du risque carieux ou parodontal
-risque élevé : tous les 3 mois
-risque faible : une fois par an.

Source:dentisfuturis.com