Mise au point d'un catalyseur nanotechnologique
Publié par La Pharmacienne le Août 17 2014 14:07:21
Une équipe de chimistes de l'Université Mc Gill a trouvé comment réduire l'utilisation de métaux lourds, coûteux et toxiques dans l'industrie grâce à des nanoparticules magnétiques...

Nouvelles étendues
Une équipe de chimistes de l'Université Mc Gill a trouvé comment réduire l'utilisation de métaux lourds, coûteux et toxiques dans l'industrie grâce à des nanoparticules magnétiques. Cette découverte a été classée au palmarès des dix meilleures découvertes de 2010 publié par le magazine Québec-Science.

Les catalyseurs sont des substances qui favorisent et provoquent des réactions chimiques. Les chimistes connaissent depuis longtemps les impacts écologiques et économiques des catalyseurs chimiques traditionnels. Même si des efforts considérables sont faits pour réutiliser les matériaux des catalyseurs, il est habituellement difficile de séparer les produits chimiques du produit fini. Les travaux de Chao-Jun Li et de ses collègues de Mc Gill éliminent complètement le processus chimique.

La technologie mise au jour par les scientifiques, le nanomagnétisme, met en jeu des nanoparticules d'un simple aimant de fer. Les nanoparticules mesurent entre 1 et 100 nanomètres (un cheveu a une épaisseur de 80.000 nanomètres). Monsieur Li [1] compare le nouveau catalyseur à "un aimant qu'on utilise pour retirer les produits chimiques". En lui-même, le catalyseur n'entraîne qu'une faible incidence sur le plan chimique et peut être recyclé efficacement. En termes d'applications pratiques, ce catalyseur permet de générer des réactions nécessaires par exemple dans la recherche pharmaceutique.

Chao-Jun Li est reconnu à l'échelle mondiale comme un éminent pionnier de la chimie verte. Cette démarche scientifique inédite tente d'éviter l'utilisation de solvants toxiques à base de produits pétrochimiques, pour les remplacer par des substances basiques. Plus de 97% de l'ensemble des produits que nous utilisons entraîne au moins une réaction chimique. L'avenir de l'industrie chimique - évaluée à un trillion de dollars - ainsi que celui de l'économie globale et de la santé des écosystèmes et des populations mondiales est tributaire de notre capacité à trouver des solutions durables en remplacement de l'utilisation chimique.


[1] Chao-Jun Li est professeur au Département de chimie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie biologique et verte. Dr. Chao-Jun Li, Chemistry, Department of MAASS Chemistry Building.