La santé des reins peut fournir des informations sur le risque cardiaque
Publié par Administrateur le Juin 06 2015 01:12:24
Il semble que l’état des reins soit un indicateur de la santé du cœur tout aussi fiable que les tests classiques mesurant la tension artérielle ou les taux de cholestérol...
Nouvelles étendues
Il semble que l’état des reins soit un indicateur de la santé du cœur tout aussi fiable que les tests classiques mesurant la tension artérielle ou les taux de cholestérol. Des chercheurs américains sont arrivés à cette conclusion après avoir mené une méta-analyse dont les résultats ont été publiés dans la revue « The Lancet Diabetes & Endocrinology ».

Les scientifiques du Consortium sur le pronostic de l’insuffisance rénale chronique, coordonné par Josef Coresh de l’Université Johns Hopkins, à Baltimore dans le Maryland, ont analysé 24 études réunissant plus de 637 000 participants sans antécédents de maladie cardiovasculaire. Des mesures du taux de filtration glomérulaire (TFG) et de l’albuminurie étaient disponibles pour tous les sujets.

Les résultats ont montré que le TFG et l’albuminurie étaient des indicateurs indépendants des maladies cardiovasculaires en général. Les liens avec l’insuffisance cardiaque et les décès après une crise cardiaque ou un AVC étaient particulièrement marqués. Ici, l’albuminurie s’est avérée être le meilleur facteur prédictif. Elle surpassait même le pouvoir prédictif de la tension artérielle systolique et des taux de cholestérol, et représentait un facteur de risque plus important que le tabagisme.



« Si les professionnels de santé disposent de données sur les lésions rénales et la fonction rénale, comme c’est souvent le cas, ils doivent les exploiter pour mieux comprendre le risque de maladie cardiovasculaire d’un patient », a déclaré l’auteur principal, Kunihiro Matsushita, de l’Université Johns Hopkins. « Les taux de cholestérol et la tension artérielle sont de bons indicateurs de risque cardiovasculaire, mais ils ne sont pas parfaits. Cette étude nous apprend que nous pourrions faire encore mieux avec des informations dont nous disposons souvent déjà. »

Références :

http://www.thelancet.com/pdfs/journals/landia/PIIS2213-8587(15)00040-6.pdf