Identification des tumeurs par spectrométrie de masse
Publié par Administrateur le Août 23 2015 13:59:44
L’utilisation de la spectrométrie de masse in vivo pourrait bientôt contribuer à accélérer considérablement le diagnostic du cancer...

Nouvelles étendues
L’utilisation de la spectrométrie de masse in vivo pourrait bientôt contribuer à accélérer considérablement le diagnostic du cancer. Un système endoscopique mis au point par une équipe de scientifiques de l’Imperial College de Londres, en Grande-Bretagne, et l’Université de Debrecen, en Hongrie, pourrait bientôt venir compléter les longs examens histologiques. L’étude a été présentée dans la revue « Angewandte Chemie ».

Pour pouvoir faire la distinction immédiate entre tissus sains et tissus malades lors d’une intervention, Zoltan Takats et son équipe ont mis au point la technique REIMS (Rapid Evaporation Ionisation Mass Spectrometry) de spectrométrie de masse à ionisation avec évaporation rapide. Les chercheurs ont pourvu un électro-scalpel de petites ouvertures et d’une pompe spéciale qui aspire les particules et les molécules vaporisées et les dirige vers le spectromètre de masse par une prise spécialement modifiée. En fonction de leur masse, les molécules sont ensuite séparées et détectées.

Le système a depuis été optimisé lors d’expériences sur des estomacs de porc. Les chercheurs ont effectué des tests sur des échantillons de tissu de côlon humain qui ont révélé que la muqueuse saine de l’intestin ou de l’estomac, le tissu tumoral de l’estomac ou de l’intestin, et le tissu conjonctif présent sous la muqueuse peuvent être identifiés de manière fiable d’après le spectre de masse résultant. En outre, il est possible de distinguer le tissu malin des polypes bénins.

La nouvelle méthode est également efficace in vivo : trois patients qui devaient subir une coloscopie ont été examinés. Des polypes bénins ont été diagnostiqués chez deux patients. À l’avenir, les biopsies et les interventions chirurgicales endoscopiques pourraient grandement bénéficier de cette nouvelle technique. Il pourrait être possible d’identifier les marges d’une tumeur en temps réel pendant une opération, ce qui réduirait le nombre d’interventions de suivi.

Source :

In Vivo Endoscopic Tissue Identification by Rapid Evaporative Ionization Mass Spectrometry (REIMS) :

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ange.201502770/full