La mortalité postopératoire chez les patients âgés
Publié par Administrateur le Septembre 19 2015 14:46:13
La résection des métastases hépatiques du cancer colorectal associée à un risque accru de mortalité postopératoire chez les patients âgés

Nouvelles étendues



Importance : la résection chirurgicale est le traitement standard pour les patients atteints de métastases hépatiques (MH) du cancer colorectal (CCR). Des données limitées décrivent la pratique et les résultats chez les patients âgés.

Objectif : Décrire la prise en charge et les résultats de la résection chirurgicale des MH du CCR chez les patients âgés dans la pratique courante.

Conception, contexte et participants : Étude de cohorte rétrospective en population des pratiques cliniques courantes dans la province canadienne de l’Ontario. Tous les patients atteints de CCR en Ontario ayant subi une résection des MH entre le 1er janvier 2002 et le 31 décembre 2009 ont été identifiés dans le registre du cancer de l’Ontario en population et inclus dans cette étude. Des informations complètes sur le statut vital étaient disponibles dans le registre du cancer de l’Ontario jusqu’au 31 décembre 2012 ; la cause du décès était disponible jusqu’au 31 décembre 2010. Les dernières analyses de l’étude ont été réalisées le 13 mars 2015. Les résections chirurgicales des MH du CCR ont été identifiées grâce aux dossiers d’admission à l’hôpital. Les rapports pathologiques ont fourni des informations sur l’étendue de la maladie et l’intervention chirurgicale. Les patients ont été répartis en 3 groupes d’âge : moins de 65 ans, 65 à 74 ans, et 75 ans et plus. Nous décrivons le volume des MH du CCR réséquées sous la forme d’un ratio des cas incidents par résection de MH du CCR. Le recours à la chimiothérapie périopératoire a été identifié grâce aux dossiers électroniques des patients et aux dossiers de facturation des médecins. La chimiothérapie préopératoire et postopératoire était définie comme une chimiothérapie administrée 16 semaines avant ou après l’intervention chirurgicale.

Principaux résultats et mesures : Survie globale et survie spécifique au cancer mesurées à partir de la date de la résection des MH.

Résultats : Nous avons identifié 1 310 patients : 710 patients (54 %) de moins de 65 ans ; 414 patients (32 %) entre 65 et 74 ans ; et 186 patients (14 %) de 75 ans ou plus. Les volumes de cas de résection des MH du CCR variaient sensiblement entre les groupes d’âge. Pour les patients de moins de 65 ans, il y a eu 1 résection pour 26 cas incidents ; pour les patients entre 65 et 74 ans, 1 pour 38 ; et pour les patients de 75 ans ou plus, 1 pour 101 (p < 0,001). Les patients de moins de 65 ans avaient une moyenne de 2,3 lésions ; les patients de 65 à 74 ans, 2 ; et les patients de 75 ans ou plus, 1,6 (p < 0,001). Pour les patients de moins de 65 ans, la taille moyenne de la plus grande lésion était de 4 cm ; pour les patients entre 65 et 74 ans, de 4,4 cm ; et pour les patients de 75 ans ou plus, de 4,5 cm (p = 0,04). La probabilité pour les patients de moins de 65 ans de subir une résection hépatique majeure de plus de 3 segments était de 65 % ; pour les patients de 65 à 74 ans, de 65 % ; et pour les patients de 75 ans ou plus, de 42 % (p = 0,04). Le pourcentage de patients de moins de 65 ans ayant été traités par chimiothérapie peropératoire était de 71 % (501 sur 710) ; pour les patients de 65 à 74 ans, de 57 % (237 sur 414) ; et pour les patients de 75 ans ou plus, de 41 % (77 sur 186) (p < 0,001). L’incidence de la mortalité à 90 jours pour les patients de moins de 65 ans était de 2 % (11 sur 710) ; pour les patients de 65 à 74 ans, de 5 % (20 sur 414) ; et pour les patients de 75 ans ou plus, de 8 % (14 sur 186) (p < 0,001). La survie spécifique au cancer à 5 ans pour les patients de moins de 65 ans était de 49 % ; pour les patients de 65 à 74 ans, de 47 % ; et pour les patients de 75 ans ou plus, de 35 % (p < 0,001). La survie globale des patients de moins de 65 ans était de 49 % ; celle des patients de 65 à 74 ans, de 44 % ; et celle des patients de 75 ans ou plus, de 28 % (p < 0,001).

Conclusions et pertinence : La résection des MH du CCR est associée à un risque accru de mortalité postopératoire chez les patients âgés malgré un traitement moins agressif. Bien que les résultats à long terme soient inférieurs à ceux des patients plus jeunes, une proportion importante des patients âgés aura une survie à long terme.