…Et la santé au menu à Oum El Bouaghi
Publié par hammar le Janvier 04 2009 07:45:15
La 4ème session ordinaire de l’APW a eu à débattre deux dossiers, jugés d’une importance capitale, à savoir le budget prévisionnel pour l’année 2009 et la santé...

Nouvelles étendues

La 4ème session ordinaire de l’APW a eu à débattre deux dossiers, jugés d’une importance capitale, à savoir le budget prévisionnel pour l’année 2009 et la santé.

Ce dernier est d’ailleurs un secteur qui nécessite une substantielle enveloppe, aussi bien pour l’aménagement des structures hospitalières que pour l’équipement en matériel médical. La région dispose de 5 hôpitaux (EPH) à travers les grands chefs de daïras, autrement dit Aïn M’lila, Aïn Fakroun, Oum El Bouaghi, Aïn Béïda et Meskiana. A rappeler que le chef-lieu de wilaya, ainsi que Aïn Béïda disposent d’anciennes infrastructures hospitalières qui font l’objet de réfection. Concernant le personnel médical, l’on relève que la ville de Aïn M’lila vient en tête avec 28 médecins spécialistes, 21 généralistes et 389 paramédicaux, suivie par Oum El Bouaghi ave 31 spécialistes, 20 généralistes et 223 paramédicaux.

Aïn Béïda et Aïn Fakroun disposent, toutes deux, de médecins spécialistes (28 pour la première et 20 pour la seconde). Reste Meskiana, laquelle, malgré une infrastructure hospitalière assez importante, souffre du manque de médecins spécialistes. En effet, l’établissement public hospitalier de cette ville n’a que 6 spécialistes pour une population qui dépasse 50 000 habitants. Par ailleurs, le nombre des salles de soins qui était de 94 en 2003 est passé à 107. N’oublions pas de rappeler que la wilaya dispose de deux centres d’hémodialyse, l’un au chef-lieu de wilaya, et le second à Aïn M’lila. Même Aïn Béïda dispose d’un centre d’hémodialyse appartenant à un privé.

Au cours de la session de l’APW, il a été accordé au secteur une enveloppe de 160 millions de dinars, dont 50 pour l’équipement, entre autres les appareils médicaux. A remarquer que le secteur privé s’est impliqué sur le terrain grâce à l’ouverture de pas moins de 4 cliniques privées qui assurent certains services, notamment la chirurgie générale, l’obstétrique, la gynécologie... Deux cliniques sont implantées à Aïn Béïda, en attendant une troisième, sise route de Sédrata.



el watan