Prise en charge des pathologies du sommeil
Publié par hammar le Janvier 17 2009 20:44:18
Annoncé, il y a près de six mois, le premier laboratoire des pathologies du sommeil à l’échelle de l’Ouest du pays vient d’être créé dans la wilaya d’Oran au quartier Sidi El-Bachir (ex-Plateau)...

Nouvelles étendues
Ouverture du premier laboratoire spécialisé à Oran

Annoncé, il y a près de six mois, le premier laboratoire des pathologies du sommeil à l’échelle de l’Ouest du pays vient d’être créé dans la wilaya d’Oran au quartier Sidi El-Bachir (ex-Plateau).

Cette démarche vient concrétiser les recommandations émises lors des travaux des neurologues libéraux consacrés à l’élaboration d’un plan d’action et de prise en charge du syndrome «des apnées du sommeil». A ce sujet, il y a lieu de préciser que les pathologies liées aux troubles du sommeil sont inconnues par le grand public et mal connues même par certains neurologues. Déjà, cette discipline n’a été reconnue comme science médicale autonome, en Europe, que depuis dix ans seulement. Selon le président de l’association des neurologues libéraux, le Dr. B.N, «les troubles du sommeil peuvent cacher la présence chez le sujet d’autres maladies». Explication : Le renflement, qui est vu par la masse des gens avertis et non avertis, comme un simple trouble ou un malaise de sommeil, peut être un signe annonciateur d’une hypertension diabétique ou maladies respiratoires chroniques. «On dort le tiers de notre vie. En revanche, l’on ne consacre qu’une demi-heure à la discipline de somnologie durant tout le cursus des études médicales», dira notre interlocuteur. Pour ce qui est de ce nouvel établissement, le premier du genre destiné à la prise en charge des pathologies dites «des apnées du sommeil», il y a lieu de savoir que leur traitement de base est tributaire de l’utilisation d’un appareil portant le nom «CPAC» qui n’est disponible que dans les établissements spécialisés. Chez-nous, pour mieux accompagner le développement de cette nouvelle discipline, un certain nombre de neurologues seront envoyés à l’étranger pour suivre des sessions de formation et de mise en actualité médicale dans ce domaine.

Il importe de savoir que toute personne souffrant du syndrome d’apnées du sommeil subit un rétrécissement du pharynx, lié à un relâchement musculaire. Cela entraîne une circulation de l’air plus difficile et un ronflement à cause des vibrations de l’air. Si les voies aériennes se ferment complètement, la personne s’arrête temporairement de respirer : elle fait alors une apnée obstructive. Après 50 ans, les apnées se traduisent chez 4% des hommes et 2% des femmes par une obstruction du pharynx qui provoque un arrêt respiratoire. La respiration ne reprend alors qu’au moment de micro-réveils très fréquents. On peut aussi observer chez certains sujets des dizaines, voire des centaines, d’apnées par nuit. Les symptômes de l’apnée du sommeil sont des ronflements bruyants, un sommeil non réparateur, des troubles de l’attention et de la mémoire et l’irritabilité du sujet. Ce trouble peut-être lié à des facteurs très divers, tels que le poids, la morphologie ou les excès d’alcool ou de médicaments.


la voix de l'oranie