VOS ENFANTS Il ne veut pas dormir seul.
Publié par hammar le Janvier 28 2009 14:04:00
Certains nouveau-nés, surtout ceux qui sont allaités et vivent une relation très fusionnelle avec leur maman, supportent mal la séparation...

Nouvelles étendues

Mon bébé pleure dès que je m’éloigne.Pourquoi ?

Certains nouveau-nés, surtout ceux qui sont allaités et vivent une relation très fusionnelle avec leur maman, supportent mal la séparation. Ils pleurent jusqu’à ce que les parents, par lassitude, finissent pas les prendre avec eux. Un peu avant 1 an, l’enfant commence aussi à avoir des cauchemars et il appelle au milieu de la nuit.

Des parents angoissés ont tendance à l’accepter dans leur lit afin de le calmer. Lorsque la situation se prolonge, cela peut devenir un handicap pour le couple, qui ne dispose plus de son intimité. Au lieu de dormir avec leur petit, les parents devraient lui donner un objet transitionnel (doudou, peluche, petit mouchoir parfumé de la maman), qui l’aidera à supporter la séparation.

Notre enfant dort souvent avec nous. Que faire ?

Quand les enfants, même plus grands, ont pris cette habitude, le problème n’est pas toujours facile à résoudre ! La situation se rencontre fréquemment chez des parents de nature inquiète. En s’en accommodant, ils ne donnent plus les limites nécessaires à leur enfant et bloquent le développement de son autonomie. Ce qui a pour effet pervers de l’angoisser davantage et de le rendre encore plus demandeur !

Comment peut-on rassurer un enfant inquiet ?

A chaque âge ses angoisses : tous les petits ont peur du noir, des monstres, des sorcières, de la mort, du feu, des voleurs... Aux parents de se montrer rassurants : il faut regarder sous le lit avec l’enfant, ouvrir les placards pour vérifier l’absence de méchants, lui lire des histoires rassurantes avant d’aller au lit, lui laisser son doudou et une veilleuse, maintenir ouverte la porte de sa chambre... mais en restant ferme ! Bien sûr, il existe des exceptions : première nuit dans une maison inconnue, fièvre, orage... Mais elles ne doivent pas devenir la règle.


le soir d'algérie