Asilah : La ville se dote d’un centre d’hémodialyse
Publié par Administrateur le Février 05 2009 21:27:44
Intervenant à cette occasion, le président du conseil de la ville, Mohamed Benaïssa, a précisé que «des relations de partenariat seront renforcées entre le conseil de la commune d’Asilah...

Nouvelles étendues

Intervention de Mohamed Benaïssa lors de la présentation du projet d’hémodialyseEn vertu d’un partenariat entre le ministère de la Santé et l’Association Al Amal de Tanger, l’hôpital d’Asilah sera doté d’un centre d’hémodialyse équipé de quinze générateurs. Avec 60% de réalisation de ses travaux, le Centre d’hémodialyse d’Asilah sera opérationnel au cours de cette année. Les 32 malades atteints d’insuffisance rénale de la ville et les zones rurales avoisinantes ne seront plus obligés de se déplacer à Tanger pour se faire dialyser.

«Ce centre sera équipé de quinze générateurs d’hémodialyse. Ce projet sera réalisé grâce à un partenariat entre le ministère de la Santé et l’Association Al Amal de Tanger», a indiqué le délégué du ministère de la Santé à la préfecture Tanger-Asilah, Lahsen Rachidi, lors d’une rencontre organisée, jeudi 29 janvier, par le Conseil de la commune d’Asilah à l’occasion de l’affectation de neuf nouveaux médecins spécialistes (deux pédiatres, deux chirurgiens, trois gynécologues, deux anesthésistes et une chirurgienne dentiste) à Asilah.


Intervenant à cette occasion, le président du conseil de la ville, Mohamed Benaïssa, a précisé que «des relations de partenariat seront renforcées entre le conseil de la commune d’Asilah et les services de l’hôpital local de la ville. Nous allons ainsi travailler pour l’amélioration de la qualité des prestations de soin offertes aux habitants de la ville», faisant remarquer que des spécialités seront renforcées grâce à ce partenariat permettant aux habitants de suivre leur traitement à Asilah et de leur éviter de se déplacer pour se faire soigner à Tanger.

Rappelons que les femmes qui «ne disposent pas d’aucune garantie d’assurance maladie ou d’une mutuelle bénéficient, depuis deux mois, de la gratuité pour l’accouchement normal et l’accouchement par césarienne. Et pour servir les habitants des régions enclavées et assurer un service de proximité, nous travaillons sur un projet de création des unités médicales mobiles. Nous sommes en train de chercher des bailleurs de fonds pour la réalisation et la réussite de cette opération», a déclaré à ALM M. Rachidi. Et d’ajouter que «La délégation du ministère de la Santé de la préfecture Tanger- Asilah sera, dans ce cadre, dotée d’une unité mobile en vue de se rendre dans les douars et le petits villages lointains. Nous visons amener des soins de proximité à des villageois telles que la vaccination, la planification familiale…».

Contrairement aux hôpitaux préfectoraux et régionaux qui peuvent disposer de plusieurs spécialités, «l’hôpital local d’Asilah ne peut avoir que quatre spécialités. Les habitants de la ville et les autres villages avoisinants doivent se déplacer à Tanger pour les spécialités de l’ophtalmologie, la dermatologie, la neurologie… Et ces spécialités existent dans les trois hôpitaux préfectoraux notamment ceux de Mohammed V, Al Kortoubi et Duc De Tovar de Tanger», a précisé M. Rachidi. Créé pour une population de près de 30.000 habitants, l’hôpital local d’Asilah dispose d’une cinquantaine de lits. Il a connu, il y a quatre ans, une extension et un renforcement du personnel médical et paramédical. Et avec ces nouvelles affectations, ce centre continue d’afficher un manque en infirmiers.

Aujourd'hui Le Maroc