Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Le composite
Le composite
Odontologie conservatrice
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 499

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Conduite à tenir devant une canine incluse
Conduite à tenir devant une canine incluse

I-Introduction :

les dents incluses sont définies comme retenues dans le maxillaire au-delà de leur date normale d’éruption, entourées de leur sac péri coronaire et sans communication avec la cavité buccale.

Après la troisième molaire, la canine définitive est la dent le plus souvent retenue avec une prévalence pour le site maxillaire, elle est plus fréquente chez la femme et sa position est presque toujours palatine.

La Canine est considérée comme incluse à partir de 14 ans.

II-Diagnostic positif.

Le diagnostic d’une canine incluse ne peut être posé que si le malade présente cliniquement :

- Une canine permanente absente après sa date normale d’éruption.
- Une canine lactéale qui persiste tardivement.
- Voussure palatine ou vestibulaire.
- Déviation de la ligne médiane du côté de la canine incluse.
- Diminution marquée sur l’arcade de l’espace nécessaire à l’éruption de la canine.
- Version des dents adjacentes.

Parfois, mobilité de la dent temporaire et des dents permanentes adjacentes due à la rhizalyse.

parfois, il peut présenter des Manifestations :

-Infectieuses (péri coronarite, abcès palatin ou vestibulaire).
-Tumorales ou pseudo tumorales (kyste).
-Mécanique : DDM suite à la poussée de la canine.
-Algiques: algies intermittentes.

Ou elle est découverte fortuitement lors d’un examen de dépistage ou d’un examen radiologique.
Le diagnostic sera confirmé par des examens radiologiques :

*Radiographie panoramique (orthopantomogramme) :

Elle donne une vue d’ensemble de l’arcade dentaire et des structures osseuses
Elle renseigne sur la hauteur d’inclusion, l’axe général de la dent et ses rapports avec les dents voisines.

*Rétro alvéolaire : elle donne une image très précise
-De la morphologie de la dent incluse (volume de la canine, coudure radiculaire, fermeture apicale)
-Du sac folliculaire.

-L’état de l’espace desmodontal (absence=ankylose).
-La résorption radiculaire des dents adjacentes.

*Films occlusaux :

Permettent une visualisation des 2 plans de l’espace ant-post et transversal.

*Téléradiographie de profil :

Elle fournit des renseignements sur la hauteur d’inclusion, la position vestibulaire ou palatine et l’obliquité de son axe dans le sens vertical et ant- post.

*TDM :

Demandée en cas d’anomalies ou de pathologies associées (kyste – tumeurs)
Détermine les rapports de la canine avec les structures voisines (sinus- fosses nasales)

IV-Différentes situations cliniques et possibilités thérapeutiques :

Après l’examen clinique et radiologique nous seront confrontés à différentes situations cliniques :

1-situation clinique n°1:

Devant un malade :

Âgé (e) de 14-20 ans.
Qui comprend les explications et exprime une motivation encourageante.
Avec absence de signe d’ankylose.
Une morphologie corono-radiculaire normale.
Présence d’un espace suffisant pour le repositionnement.

La pointe canine est moins de 09 mm du plan d’occlusion (P.O) dans le sens vertical et son apex moins de 05 mm de l’arcade apicale dans le sens vest-pal.

L’axe de la dent fait un angle minimum de 45° avec le PO.

Les dents d’ancrages présentant une qualité satisfaisante.
Absence de toutes complication : infectieuse, tumorale ou algique.

Absence de maladie d’ordre général qui contre indique la thérapeutique.

Ou devant un malade orienté par un confrère orthodontiste pour une remise en place de la dent.

Une remise en place de la canine par traction semble être justifiée.

Plusieurs phases de traitement vont se succéder

A-Préparation orthodontique pré chirurgicale :

Elle a pour but d’aménager un site receveur sur l’arcade avec un excès de 2mm, cette action est obtenue par un dispositif fixe multi attache avec divers accessoires.

B-Phase chirurgicale :

1-Asepsie du champ opératoire.
2- Anesthésie : trou palatin post, nasopalatin, péri apicale .
3-incision :
canine maxillaire vestibulaire:Réaliser un lambeau en enveloppe du côté vest

-1er incision horizontale sulculaire qui part de la 1 PM jusqu'à la gencive papillaire des incisives centrales en traversant le sommet de la crête édentée.
- incision verticale de décharge placée en avant de l’incisive centrale.

*Canine maxillaire palatine : lambeau palatin

Réaliser une incision sulculaire de la 2 PM jusqu’a l’incisive centrale, elle traverse la zone édentée au niveau de la crête lorsque la canine temp est absente.

4-Décollement du lambeau mucco-périosté.
5-Dégagement de la couronne :

Si celle si n’est pas visible, la faible épaisseur de la corticale qui la recouvre est éliminée à l’aide de la partie tranchante du décolleur.

Dans le cas d’une inclusion profonde : le dégagement se fait à l’aide d’une fraise à os sous irrigation.

6-Nettoyage de la surface apparente de la couronne de façon douce.

7-Collage d’un bouton ou un bracket muni d’une ligature métallique.

8-Révision du lambeau + suture.

C-Phase orthodontique post chirurgicale :

Elle à pour but la mise en place sur l’arcade de la dent incluse.
Consiste à relier les transmetteurs de forces aux générateurs de forces.

La traction peut commencer le lendemain, afin que l’adhérence du collage ait atteint son maximum.

2-situation clinique n°2

Devant un malade

-Âgé de plus de 20 ans.
-Qui refuse le traitement orthodontique.
-Canine en position haute : la pointe canine distante de plus de 15mm du PO et l’apex distant de plus de 09 mm de l’arcade apicale .
-Ou présentant un axe horizontal.
-Ankylosée.
-Présente une maladie d’ordre général qui contre indique la traction.
-Absence de complications.

L’ Abstention thérapeutique est indiquée avec un contrôle régulier afin d’intercepter toute pathologie évolutive de la dent laissée en place

Associée à :

Traitement d’ODF assurant la fermeture de l’espace.
Traitement mixte : ODF+prothèse.
Thérapeutique implantaire.

3-devant un malade présentant :

Une dent incluse présentant un danger pour les dents adjacentes.

Ou une dent incluse associe à des complications (nerveuse, infectieuse, mécanique, traumatique).

L’extraction chirurgicale de la dent incluse est indiquée.

A-temps muqueux :

1-incision :

*Canine maxillaire palatine :

Inclusion unilatérale : s’étend de la 1 molaire homolatérale à la 1PM contro latérale
Inclusion bilatérale : elle s’étend d’une molaire à l’autre.

*Canine maxillaire vestibulaire :

Canine en position haute : incision arciforme à concavité sup large d’environ 3 fois le diamètre mésiodistal de la dent incluse et 2 à 3 mm au dessous de la projection de la pointe canine.

*Canine en position basse : lambeau en enveloppe (incision intrasulculaire + incision verticale de décharge).

*Canine mandibulaire vestibulaire :

le lambeau s’étend de la 2 PM à l’incisive centrale(incision verticale de décharge +intrasulculaire).

*Canine mandibulaire linguale :
Incision intrasulculaire plus étendue que pour un abord vestibulaire mais sans trait de décharge.

2-décollement mucco périosté.

B- temps osseux :

Dégagement chirurgical de la couronne : exposer la couronne et le 1/3 cervical de la racine.

C- temps dentaire :

Mobilisation de l’organe : à l’aide d’un élévateur ou syndesmotome en cas de résistance 2 possibilités s’offrent à l’opérateur, elles peuvent êtres utilisées individuellement ou complémentairement :

-Séparation corono radiculaire.
-Augmentation du dégagement osseux de la dent.

D-temps final :

Cavité soigneusement révisée.
Eliminer la totalité du sac péri coronaire.
lavage au sérum physiologique.
Régulariser les rebords saillants.
Hémostase.
Sutures.
Conseils post opératoires.
Traitement médical.

Cas particuliers :

1-Devant un malade présentant une canine incluse qui ne peut pas faire son éruption à cause d’un obstacle (odontome , kyste, dent surnuméraire) .

Dans ce cas une guidance préventive est indiquée :

Regroupe l’ensemble des actes
Nécessaires à l’élimination des obstacles (odontome , kyste, dent surnuméraire).
et qui permettent de créer l’espace nécessaire pour une évolution normale de la dent retenue ( extraction d’une dent temporaire ou définitive).

Mais seulement si les 3 conditions sont réunies :
Inclusion peu ancienne, apex non fermé et canine bien orientée.

2-Devant un malade présentant une canine incluse qui n’a pas fait encore l’édification du son tiers apical et son apex surplombe l’axe d’égression souhaité.

Une alvéolectomie conductrice est indiquée :
elle permet de créer chirurgicalement une voie d’éruption en dégageant tout obstacle osseux et en éliminant le tissu fibreux péri dentaire (sac péri coronaire).

Mais il est nécessaire que :

L’espace sur l’arcade soit suffisant ou puisse être crée.
Et que le dégagement de la couronne soit possible sans léser les dents voisines.

IV-CONCLUSION :

L’évolution des possibilités d’investigations radiologiques, orthodontiques et chirurgicales assurent à présent la mise en place de la majorité des dents retenues avec une investigation esthétique et fonctionnelle très satisfaisante.

Cependant, la mise en place d’une dent incluse est rarement un processus simple, il existe encor des échecs.

Enfin, le patient devra être averti de toutes les difficultés que l’on pourra rencontrer, ainsi que des risques en cour, et la durée du traitement, il devra connaître également les autres solutions de remplacement, leurs avantages et leurs inconvénients pour prendre sa décision et assurer une coopération jusqu'à la fin du traitement.

Dr S.Benaouf
Dr khebizi
Service de pathologie bucco-dentaire
CHUOran


V-Bibliographie :

1- Crinetz.v conduite à tenir devant une canine inluse palatine rev.stomatol.chir.maxillofac.1999.100.n°5.pp257-264.

2-DENHEZ .F et COLL ,extraction des canines et autres dents incluses .EMC stomatologie 22-096-A10-1999 .6p.

3- L.DELSOL ,V.ORTI ,M.CHOUVIN ,P .CANAL .EMC odontologie / ODF 2006.23-492-A-11.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
#1 | benayada le juin 15 2009 22:55:20
magnifique clair!et precis!
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png