Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Pleurésie
Pleurésie
Pneumologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 200

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Voir le Sujet
MedeSpace.Net :: Forums des discussions diagnostiques :: Conduites à tenir
 Imprimer le sujet
CAT devant un Choc Cardiogénique
La Pharmacienne
#1 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 14:29
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

Bonjour,

Svp, pouvez vous me donner la conduite à tenir devant un Choc Cardiogénique?

Mes respects..
 
medfun
#2 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 22:22
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

DEFINITION

Le choc cardiogénique est défini par la défaillance aiguë et sévère de la pompe cardiaque, concernant la fonction systolique et/ou diastolique, entraînant une altération profonde de la perfusion tissulaire et une anoxie tissulaire progressive.

Dans sa définition hémodynamique, le choc cardiogénique associe une hypotension artérielle (pression artérielle systolique inférieure à 90 mmHg) et un index cardiaque abaissé (inférieur à 2,2 litres/minute/m2), avec une pression artérielle pulmonaire d’occlusion supérieure à 18 mmHg.
img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
medfun
#3 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 22:22
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

CLASSIFICATION PHYSIO-PATHOLOGIQUE

Les différents types de choc cardiogénique peuvent être logiquement classés en fonction de l’altération primaire de l’un ou l’autre des déterminants du débit cardiaque. Les facteurs qui déterminent la performance ventriculaire sont au nombre de 5 : 1. la précharge, égale au volume télédiastolique ventriculaire. 2. la contractilité myocardique 3. la post-charge 4. la synergie de la contraction 5. la fréquence cardiaque.

En pratique, la complexité des mécanismes en cause ne permet pas toujours de rapporter à un facteur unique la responsabilité des désordres hémodynamiques observés.

En réanimation polyvalente, l’étiologie la plus fréquente est l’infarctus du myocarde (70 %) et les troubles du rythme et/ou de la conduction (20 %).
img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
medfun
#4 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 22:23
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

LE CHOC CARDIOGENIQUE DE L’INFARCTUS DU MYOCARD

Les autopsies montrent que le choc cardiogénique est généralement associé à une perte de plus de 40 % de la masse ventriculaire gauche. Le mécanisme compensateur initial inclut l’activation du système sympathique, entraînant une augmentation de la fréquence cardiaque et une vasoconstriction artério-veineuse et une augmentation de la contractilité myocardique dans les territoires sains. Ceci induit une activation du système rénine-angiotensine entraînant une vasoconstriction périphérique et une production d’ADH. Les flux sont redistribués au détriment de l’intestin et du muscle squelettique, et en faveur du cerveau, du coeur et des reins.
img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
medfun
#5 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 22:24
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

EPIDEMIOLOGIE CLINIQUE

L’incidence du choc cardiogénique est estimée entre 7 et 10 % des infarctus. Les patients en choc cardiogénique sont plus vieux, ont plus fréquemment un infarctus antérieur, et plus communément une histoire d’angine de poitrine ou d’insuffisance cardiaque préalable. Le diagnostic clinique ne pose en général pas de souci, hormis chez le patient ayant un bloc de branche gauche, cas dans lequel le suivi des enzymes cardiaques et l’échocardiographie pourront aider au diagnostic rapide.
img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
medfun
#6 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 22:27
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

CONCLUSIONS

- La prise en charge du choc cardiogénique de l’infarctus du myocarde repose sur la mise en oeuvre d’une angioplastie coronaire en urgence.

- Comme tous les états de choc, l’état de choc cardiogénique nécessite un traitement symptomatique : il a été démontré que la ventilation assistée améliore le pronostic de ces patients. Celle-ci doit donc être effectuée de façon précoce, dès les premiers signes d’oedème pulmonaire ou de choc.(4)

CAS PARTICULIER DE LA CONTRE PULSION INTRA AORTIQUE (CPBIA)

La contre pulsion intra-aortique de l’infarctus du myocarde avait été abandonnée car il avait été prouvé qu’elle ne suffisait pas à elle seule pour améliorer le pronostic. Néanmoins, en agissant à la fois sur le débit cardiaque et la perfusion coronaire, et en la mettant en place de façon précoce afin de faciliter le geste de revascularisation, elle permet d’abaisser la fréquence des réocclusions et des réinfarctus après thrombolyse et/ou angioplastie coronaire.(5)
img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
medfun
#7 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 22:28
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

LES CATECHOLAMINES

Le choc cardiogénique associe une baisse de la pression artérielle et une diminution de la contractilité myocardique qui fera donc logiquement utiliser les catécholamines à visée inotrope et vasopressive. Néanmoins, ces catécholamines pourront avoir des effets délétères : augmentation de la post-charge, tachycardie, augmentation de la consommation d’oxygène myocardique.

L’association dopamine-dobutamine est classiquement utilisée en première intention. Néanmoins, dans notre expérience, la dopamine est une drogue qui s’avère tachycardisante et arythmogène. De plus, dans les chocs cardiogéniques graves, elle s’avère peu efficace. La dobutamine est la molécule de choix pour traiter le bas débit cardiaque, elle s’avérera souvent insuffisante pour améliorer la pression artérielle. Dans cette indication, l’adrénaline qui est une drogue à la fois inotrope et vasopressive, maniable en pré-hospitalier, apparaît comme la drogue de choix.

Dans le cadre d’une stratégie de reperfusion, l’utilisation d’une drogue inotrope et vasoconstrictrice comme l’Adrénaline est de nouveau envisagée. En effet, le but du traitement n’est plus de maintenir uniquement une pression artérielle, mais d’amener le patient vivant sur la table d’angiographie, et de lui permettre de survivre assez longtemps pour que le myocarde viable et hibernant récupère une fonction satisfaisante en cas de succès de l’angioplastie.

Pour améliorer et stabiliser la fonction cardiovasculaire dans ce tableau de choc cardiogénique, l’objectif initial est de restaurer la pression artérielle à un niveau qui devrait fournir une pression de perfusion coronaire adéquate (pression artérielle moyenne supérieure à 55 mmHg), et ceci sans vasoconstriction périphérique excessive. Ceci est un point critique si l’on veut éviter l’extension de la nécrose. La perfusion périphérique est alors temporairement sacrifiée à la perfusion myocardique. Après revascularisation et insertion d’une CPBIA, la pression artérielle remonte à un niveau acceptable. Ceci étant obtenu dans notre expérience avec des posologies de 0,25 mcg/kg/min. La dobutamine, comme agent inotrope, peut alors être introduite, ceci sous contrôle hémodynamique invasif et échocardiographique.
img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
medfun
#8 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 22:29
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

AUTRES THERAPEUTIQUES

A l’angioplastie coronaire, est associées de façon quasi standard, la mise en place de stent intracoronaire et l’administration intraveineuse d’anticorps anti-GP IIB-IIIA. Ces deux attitudes ne sont pas encore validées dans le choc cardiogénique, mais paraissent en améliorer le pronostic sur les études préliminaires.

www.srlf.org/s/IMG/gif/priseencharge.gif



img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
medfun
#9 Imprimer le message
Publié le 28-07-2009 22:30
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

Pour plus d'informations :

http://www.srlf.o...enique.ppt
img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
Aller vers le forum :
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png