Recommandations de l’OMS pour la santé bucco-dentaire
Publié par MedeSpaceNews le Mai 12 2012 20:02:10
La santé bucco-dentaire est essentielle pour l’état général et la qualité de la vie. Elle se caractérise par l’absence de douleur buccale ou faciale, de cancer buccal ou pharyngé, d’infection ou de lésion buccale, de parodontopathie (affection touchant les gencives), de déchaussement et perte de dents, et d’autres maladies et troubles qui limitent la capacité de mordre, mâcher, sourire et parler d'une personne, et donc son bien-être psychosocial.

Les maladies bucco-dentaires les plus courantes sont les caries, les parodontopathies (affections touchant les gencives), le cancer buccal, les maladies infectieuses bucco-dentaires, les traumatismes liés à des blessures et les lésions congénitales.

60 à 90% des enfants scolarisés dans le monde et près de 100% des adultes ont des caries qui entraînent souvent des douleurs et une sensation de gêne.

On relève chez 15 à 20% des adultes d’âge moyen (35-44 ans) des parodontopathies sévères, pouvant entraîner une perte de dents. Les caries et les parodontopathies sont les principales causes de la perte de dents. La perte complète des dents naturelles est répandue et touche particulièrement les personnes âgées. Au total, près de 30% des personnes de 65 à 74 ans n’ont plus de dents naturelles.

Parmi les facteurs de risque des affections bucco-dentaires figurent la mauvaise alimentation, le tabagisme et l’usage nocif de l’alcool. Le tabac et l’alcool sont également les causes principales du cancer buccal. Une hygiène insuffisante de la bouche est aussi un facteur de risque.

La prévalence des affections bucco-dentaires varie selon la région géographique, la disponibilité des services de santé pertinents et leur accessibilité. Les déterminants sociaux sont aussi très prononcés. La prévalence augmente dans les pays à revenu faible ou intermédiaire et, dans tous les pays, la charge de morbidité des affections bucco-dentaires est nettement plus élevée parmi les groupes de population démunis et défavorisés.

Il est possible de prévenir les caries en maintenant en permanence dans la cavité buccale une faible concentration de fluorure. Ce fluorure peut provenir d’eau de boisson, de sel, de lait et de pâte dentifrice, ou encore de source de fluorure utilisée en milieu professionnel ou de liquide pour rinçage buccal. Une exposition de longue durée à une concentration optimale de fluorure fait baisser le nombre de caries, chez l’enfant comme chez l’adulte.

La plupart des maladies et affections bucco-dentaires nécessitent des soins dispensés par des spécialistes; or, vu leur disponibilité restreinte ou leur inaccessibilité, les services de santé bucco-dentaire ne sont que fort peu consultés par les personnes âgées, les personnes vivant en milieu rural et celles qui sont peu instruites et dont le niveau de revenu est faible. La couverture des soins bucco-dentaires est médiocre dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

dental-tribune.com